Château de Norges-le-Bas à Bretigny
Facebook Twitter Google Plus

Les origines et l'histoire du château

✻ Norge-le-Bas

Le hameau de Norges-le-Bas, qui se retrouve aujourd'hui partagé entre la Commune de Bretigny et celle de Norges-la-Ville, était traversée par une Voie Romaine qui reliait Châlon-sur-Saône à Langres. C'était la seule route qui menait de Dijon à Langres.

Plan de Norges-la-Ville et de la voie romaine Carte du village Bretigny (21490)

✻ La Commanderie des Antonins

Chapelle des Antonins

L'ordre ou association religieuse de Saint-Antoine de Viennois avait pour but au XIIIe siècle, de recueillir et de soigner les malades atteints d'ergotisme (que l'on appelait le feu de Saint Antoine) qui menait à la mort en gangrenant la peau et les chairs jusqu'aux os. On invoqua Saint Antoine de Vienne contre cette contagion. On fonda des hôpitaux particuliers que l'on confia aux soins d'hommes dévoués et religieux qui formèrent l'ordre de Saint-Antoine. La Commanderie de Saint Antoine à Norges-Le-Bas, également nommée Maison Dieu du Pont-de-Norges, fait partie de cette histoire. Les Antonins avaient leur propre chapelle qui est aujourd'hui toujours présente à côté du château.

Les Ducs de Bourgogne portaient une véritable dévotion pour Saint Antoine et sont devenus les protecteurs de la Commanderie de Saint Antoine de Norges. Ils en étaient également les bienfaiteurs en leur faisant de nombreux dons.

Tau - Emblème des Antonins

✻ Le blason de Norges

L'emblème des Antonins était le Tau (nom d'une lettre grecque) qu'ils portaient sur leurs vêtements. Ceci explique le blason actuel de la ville de Norges.

Blason de Norges

Le blason est composé d'un chevron d'argent emprunté au seau du gouverneur de la Commanderie Saint Antoine en 1408, le frère Antoine de la Brosse, lorsque la "Maison-Dieu du Pont de Norges", alors en plein essor, étaient sous la protection des Ducs de Bourgogne.

La croix en forme de Tau est l'insigne des religieux de l'ordre de Saint-Antoine-en-Viennois, les Antonins, à qui l'hôpital de Norges fut confié par l'évêque de Langres, Robert II en 1237.

Enfin, les roses évoquent l'institution d'une "rosière" par Pierre de Bauffremont en 1450, Seigneur de Saint-Julien. Le jour de l'Ascension, le Seigneur devait choisir la plus jolie fille du pays, et lui offrir un ruban et des fleurs. Puis avait lieu un bal où la jeune fille devait faire danser toute la jeunesse du pays.

✻ Le Château

La Commanderie des Antonins fût déclarée "bien national" en 1792 et fût démantelée entre plusieurs propriétaires. Les bâtiments de la Commanderie de Saint Antoine ont ensuite été rachetés par un médecin de Marsannay-le-Bois le Docteur Guyot, puis revendus à Monsieur Charles Thiébaut qui fit détruire les bâtiments et édifier à leur place le château actuel dans un style néo classique avec un parc d'agrément. Les caves du château sont les caves d'origine du XIIIème siècle.

Château de la Commanderie de Norges-le-Bas à Bretigny - extérieur 1 Château de la Commanderie de Norges-le-Bas à Bretigny - extérieur 2

Le Château de la Commanderie de Saint-Antoine a été occupé pendant la seconde guerre mondiale. C'est en 1951 que le Centre d'insémination artificielle pour bovins a racheté les lieux. Des stabules ont été construites dans le parc d'agrément. Le château comprenait des salles de réunion et des appartements de fonctions. Le bâtiment actuel de la communauté de communes était le laboratoire. Le centre d'insémination a vendu les bâtiments et le parc en 2006.

Château de la Commanderie de Norges-le-Bas à Bretigny - vue aérienne Château de la Commanderie de Norges-le-Bas à Bretigny - escaliers intérieurs Château de la Commanderie de Norges-le-Bas à Bretigny - extérieur 3

Le château a été divisé en plusieurs appartements. Huit copropriétaires ont maintenant la chance d'habiter ce lieu, symbole de l'histoire locale.

Les copropriétaires actuels souhaitent mettre en avant la mémoire de ce lieu.

Sources : César Lavirotte - Mémoire Statistique sur les Établissements des Templiers et des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem en Bourgogne - Membre de la Société française pour la conservation des Monuments - 1852. Mémoire de Norges- Chantal Briquez - Éditions Saint Vallier 2003.